Google+ Followers

Wednesday, May 24, 2017

Learner Decision Journey: Chapter One

Learner Decision Journey: Chapter One: Want to know about Learner Decision Journeys? Check what is the connection between a Learner Decision Journey (LDJ) and a consumer decision journey (CDJ).

Saturday, April 1, 2017

5 Technology Integration Plan Steps You Can Tell Your Principal About

5 Technology Integration Plan Steps You Can Tell Your Principal About: Want to know the Technology Integration Plan steps you need to tell your Principal about? Check 5 Technology Integration Plan steps to take.

Saturday, December 31, 2016

Résumé du Livre de Problèmes Des Idées Dans Le Monde Musulman

Informations à Propos du Livre:

AUTEUR: MALEK BENNABI
TITRE: Le Problème des Idées dans le Monde Musulman
EDITEUR: EL BAY’YINATE
Année: 1990
REVIEWER: Mehdi ZOUAOUI, Consultant de l'Éducation.



Evaluation



Accusé par quelques-uns de souffrir d’une schizophrénie culturelle, Malek Bennabi a essayé de nous transmettre l’idée que c’est le problème de l’incohérence qui a créé le chaos lorsqu’on a discuté la faisabilité de sortir La France de l’Algérie. La réalité est que ce penseur algérien s’était inspiré d’un plasma de deux cultures distinctes se trouvant dans un pays qui s’efforce d’avoir son indépendance. C’est la culture arabo-musulmane qui avait formé en lui l’esprit du patriotisme, et la culture française duquel a bénéficié de l’esprit de la contemporanéité. Cette influence ne veut pas dire qu’il considère comme acquis les idées de ces contemporains comme Al-Afghani et Abduh pour laquelle il voyait leurs efforts de réforme basés sur des fondations plutôt apologétiques qui donnent seulement aux musulmans un outil d’autoprotection et d’auto-conviction mais ils ne fournissent pas un système de pensée fiable et capable à d’affronter les nouveaux challenges intellectuels. Parmi ces challenges, sa célèbre distinction qu’il a fait entre le colonialisme et la colonisabilité. La colonisabilité est, en effet, un ensemble des caractéristiques psychologiques et sociologiques qui dominent dans une société et qui évoluent dans l’apathie et le piétinement, la perte de l’énergie et l’effort créateur.Dans le même contexte, la philosophe Margaret Kohn considère le colonialisme comme étant le mouvement qui visait à modifier les conditions des sociétés musulmanes, politiques, culturelles, sociales et économiques par l'occupation et la colonisation des esprits et des cœurs et par conséquent à changer les idées. Certainement, la colonisation n’est qu’un effet d’une cause qui se nomme ‘la colonisabilité’ qui est en d’autres termes, une défaite psychologique voulue durable et exercée par un colonisateur envers un colonisé et cet exercice a le but de rendre le colonisé un esclave sans velléité n’ayant pas d’estime de soi. L’origine de ce caractère de la colonisabilité se résume selon Malek Bennabi dans ces trois points:
  • Nous ne pouvons rien faire parce que nous sommes ignorants et cette colonisation n’est qu’une fatalité née avec nous qu’on ne peut pas éviter.
  • Nous ne pouvons rien faire parce que nous sommes pauvres.
  • Nous ne pouvons pas déclencher un changement car il y a une colonisation au-dessus de nos têtes.
Malek Bennabi pose une question vitale à l’égard de ce qui peut incarner des idées sans danger pour une société et aussi comment se débarrasser des idées et des réalités qui ont touché les communautés. Naguère, c’était, per se, la révolution contre des occupants qui voulaient coloniser la citadelle avec leurs idées, mais maintenant la bataille est à l’intérieur entre ceux qui veulent la défendre et ceux qui veulent la livrer aux idées étrangères.
Malek Bennabi a adopté la définition d’Edouard Herriot qui dit que “la culture c’est ce qui reste lorsqu’on a tout oublié’’. Cette définition est en réalité un essai d’aboutir à une définition plus concrète qu’abstraite. Dans le même sens, on remarque que les cultures orientales se sont basées sur l’éthique, et les cultures occidentales se sont basées sur l’esthétique. Thomas Stearns Elliott (1888-1965 É.C.) définit la culture comme un style de vie d’un peuple qui vit au même endroit où elle apparaît à travers les arts, le système social, les habitudes, les coutumes et la religion de ce peuple.
L’auteur a aussi parlé du l’éducation qui fait partie des problèmes persistants dans le monde musulman.  La pensée de Malek à ce sujet est fondée sur quatre piliers :
  • La religion étant un phénomène universel.
  • L’islam étant le cadre principal de repère.
  • La nature civilisationnelle du problème du monde musulman.
  • Le facteur humain en étant l’élément principal du problème.
Le lecteur pourrait trouver l’écriture de Malek Bennabi un peu désorganisée ou incompréhensible à cause des maximes que l’auteur considère connus par le lecteur. Je pense que l’auteur a pu transférer son inquiétude des idées islamiques qui ont été soit envahies soit trahies. Le livre est préconisé pour les étudiants de la philosophie islamique et aussi pour les étudiants qui sont intéressés par l’histoire alternative de l’Algérie et ainsi pour ceux qui vivent à l’étranger et se préoccupent des fuites historiques de l’histoire que l’on n’a pas racontées. Il donne un point de vue très intéressant à propos de la notion de la colonisabilité et l’adaptation de l’islam et ça pertinence pour les idées contemporaines. Le livre nous défie avec  des questions vitales sur le futur de l’islam dans la lumière du statu quo du monde musulman y compris les pays arabes. Malek Bennabi a réitéré des idées similaires dans ses autres œuvres en particulier la notion de la civilisation dont il était convaincu qu’elle se compose de trois éléments inaliénables formant un triptyque de : l’homme, le sol et le temps. Il y avait aussi d’autres penseurs qui ont donné des définitions différentes de la civilisation comme Ibn Khaldoun. Selon Ibn Khaldoun la civilisation est plus ou moins basée sur la prospérité matérielle. A cet égard, Il dit que la civilisation, appelée aussi civilisation humaine ‘al-oumrane al-becheri’, est la dextérité dans le luxe…. comme les métiers destinés pour la cuisine, les vêtements,...’’. Quant à Saïd Qutb, il relie la civilisation à la notion dogmatique de la gouvernance divine qui doit être exclusivement provenu du Dieu. Malek postule que les sociétés pendant le processus de civilisation passent par trois phases comme nous l’avons déjà mentionné : phase de l’esprit, phase de raison, et phase de l’instinct. Il conclut que toute civilisation doit se poser dans l’un de ces trois stades. Malek est donc considéré parmi les premiers qui ont essayé de donner une définition interdisciplinaire de la notion de civilisation contrairement aux définitions traditionnelles qui ont traité la civilisation d’une fenêtre mono disciplinaire exiguë.

Brièvement, Malek Bennabi a essayé de finir le complexe psycho-existentialiste de l’homme de l’ère post-almohade en donnant et concevant une nouvelle équation de la civilisation et aussi en analysant la différence délicate entre un colonisé et un colonisable.  

Vous pouvez  télécharger le résumé depuis:

- Ma page Academia: https://goo.gl/w07aAF
- Google Drive: http://goo.gl/EFHBoQ